💡FINEMENT CON💭 - Saison ✌️ - 54

Par Clément 🏳

Parce que j’aime l’idée que nous puissions être ensemble avec nos différences et nos ressemblances, je vous présente aujourd’hui Lygia Pape avec la performance Divisor.🤝


Née en 1929 à Rio de Janeiro, Lygia Pape est une artiste majeure de l’avant-garde brésilienne.🇧🇷 Elle place au centre de sa recherche l’être humain, et vient faire une critique des institutions dans un régime dictatorial à partir de l’année 1964. Ses œuvres s’ouvrent alors sur l’extérieur, avec un intérêt social et participatif important.


🕳🧑C’est le cas de Divisor, une installation-performance participative qui a lieu pour la première fois en 1968 dans les rues de Rio de Janeiro. Le protocole de cette expérience collective est très simple, car elle est destinée à être réactivée autant de fois que possible avec l’aide de participants volontaires. Pour celle-ci, Lygia Pape réunit différentes communautés d’horizons sociaux variés de Rio. Elle les place sous un même drap blanc percé de trous, de trente mètres de large sur trente mètres de long, dont seules les têtes dépassent.🕳👩 Peu importe d’où elles viennent, des favelas ou des classes moyennes, les personnes se réunissent sous ce vêtement commun créant une foule d'êtres humains, dont les têtes séparées du corps semblent abolir toutes formes de hiérarchie sociale et de distinction de classe. 🕳👵

Cette absence de hiérarchie se retrouve dans le protocole même de l'œuvre, étant facilement reproductible sans la mainmise absolue de l’artiste. Elle la laisse vivre au gré des envies et des intérêts de chacun. L’artiste n’est pas sacralisée et le musée non plus, car elle vient s’extraire des murs pour faire vivre l’art dans l’espace public. C’est de l’art public. L'œuvre se doit d’être proche du peuple. ✊✊

L’artiste propose une métaphore poétique et politique de la notion de “tissu social”. Elle matérialise littéralement cette expression pour créer une action ludique basée sur un travail collectif. 👫👭👬 Le tissu blanc cache les corps des participants qui doivent coopérer pour déambuler dans la ville sans se voir entièrement. Un jeu de subjectivité se crée alors entre certains qui luttent pour la solidarité, et d’autres qui tentent d’imposer leur individualisme. Les formes mouvantes de la toile viennent illustrer les décisions prises par le groupe, et symbolisent la pensée humaine : fluctuante et sans corps.💡


Lygia Pape propose un dispositif accessible et joyeux qui a un fort impact dans une société en pleine évolution. Urbanisation, place de la voiture en ville, vitesse de l’information,... L'œuvre vient poser un temps, couper l’activité urbaine et diviser les corps en deux. Mais Divisor, c’est surtout une manière de nous mettre en lien dans la lenteur d’une marche, ensemble.🚶‍♀️🚶 Une façon d’agiter un immense drapeau blanc universel et d’abattre pour une fois les frontières qui nous séparent.